VivAgriLab : Relier ville et vivant dans le sud ouest francilien

Qu’est ce que la démarche VivAgriLab ?

« VivAgriLab : relier ville et vivant dans le sud-ouest francilien » est un espace de dialogue visant l’émergence et la mise en place de projets de recherche appliquée sur les territoires agriurbains du sud-ouest francilien : la Plaine de Versailles, le Plateau de Saclay, le Triangle Vert et les agglomérations de Saint-Quentin en Yvelines, Versailles Grand Parc et Communauté Paris-Saclay.

Une démarche de Living Lab place l’utilisateur au coeur du processus d’innovation pour adapter le produit final à ses besoins et à son environnement. Ce dispositif encourage, par son approche multipartenariale, les acteurs publics, privés et citoyens à travailler ensemble.

Par sa mission d’animation, Terre et Cité contribue depuis 2013, avec l’ensemble des partenaires et des acteurs du territoire, à impulser des synergies entre projets de recherche, agriculture et attentes sociétales.

Le VivAgriLab en quelques chiffres

acteurs clés du territoire pour des synergies entre ville, nature et agriculture

projets de recherche appliquée en cours sur nos territoires (matière organique, climat, biodiversité, agronomie, etc)

communautés d'agglomération autour d'un projet commun

partenariats avec l'INRAE, AgroParisTech, C-BASC et l'Université Paris-Saclay

projet de coopération européen LEADER entre la Plaine de Versailles et Terre et Cité

Découvrez les partenaires du VivAgriLab

blank
blank
blank
blank
blank
blank
blank
blank
blank
blank
blank
blank
blank
blank
blank
blank

Toutes les actualités du VivAgriLab

17 février 2022 : Journée de rencontre chercheurs - acteurs locaux

Chaque année, Terre et Cité organise une journée de rencontre entre chercheurs et acteurs locaux. L’événement du jeudi 17 février 2022 a été l’occasion d’échanger autour des derniers résultats de recherche ayant des implications concrètes pour le territoire, et de faire émerger collectivement de nouveaux projets.

Les 90 participants (collectivités, chercheurs et étudiants, agriculteurs, acteurs de l’aménagement …) ont pu échanger au sein de 12 ateliers portant sur des thématiques diverses : matières organiques, biodiversité, transition agroécologique, pénibilité et emploi agricole…  Cliquez ici pour retrouver le programme ! La joie de se retrouver pour la première fois depuis le début de la crise sanitaire a contribué à faire de cette journée un succès. Les échanges fructueux pendant les ateliers et autour de la dégustation de produits locaux ont fait émerger de nombreuses pistes de collaboration entre les acteurs.

Supports de présentation et compte-rendus des ateliers

  • Résultats du projet ProLeg : comportement de l’N et la MO dans le sol – Présentation & CR
  • Quel travail et emploi en agriculture demain sur notre territoire ? – CR
  • Agriphotovoltaïsme : projet participatif – Présentation & CR
  • Valorisation des urines humaines en agriculture – Présentation & CR
  • La pénibilité du travail en agriculture : physique, mentale, administrative… – CR
  • Appui à la transition des systèmes céréaliers vers l’agroécologie – Présentation & CR
  • Émissions de CO2 et stockage du carbone par l’agriculture (bilan, compensation) – CR
  • Solutions contre les oiseaux ravageurs des cultures – Présentation & CR
  • Enjeux du suivi de biodiversité du projet haies – Présentation & CR
  • Recyclage des MO en territoire agriurbain et caractérisation des PRO – Présentation & CR
  • Multifonctionnalité des CIPAN – CR
  • Démarche participative pour développer l’offre alimentaire locale – Présentation & CR

Retour en images

blank blank blank
blank blank blank

 

10 juillet 2018 : Journée de Préfiguration du Living Lab

La Journée de Préfiguration de la démarche Living Lab, organisée le 10 juillet 2018 au centre INRA de Versailles, a permis de définir le cadre de travail thématique commun aux différents groupes d’acteurs du territoire. L’événement a rassemblé des élus des collectivités et des territoires agriurbains, des responsables d’établissements de recherche et d’enseignement, des chercheurs menant des projets de recherche appliquée, des acteurs institutionnels… Les participants représentaient différentes parties prenantes, capables d’engager concrètement des décisions pour la suite de la démarche. Cette journée a permis de valider l’existence, ainsi que l’intérêt, d’un cadre commun de recherche et d’action qui vise l’élargissement des partenariats, notamment en intégrant des acteurs privés.

Ce sont l’animation du cadre commun, les projets de recherche et les différentes actions mises en œuvre qui constitueront la « forme » concrète du Living Lab. Ceci nous permettra de construire un projet solide et durable.

Déroulée de la journée

Le matin, une visite d’un dispositif expérimental historique en agronomie a été organisée, suivie d’un buffet de produits locaux du Plateau de Saclay et de la Plaine de Versailles.

Le début de l’après-midi était consacré à la présentation du dispositif Living Lab en séance plénière par différents intervenants et participants à cette démarche. Nous avons notamment accueilli Virginie Zingraff (Directrice générale de Rang 3) et Julie Ruiz (Co-directrice du RIVE de l’Université de Québec), venues nous présenter le projet Acadie Lab au Québec. Il s’agit d’un dispositif de laboratoire vivant qui œuvre pour la réhabilitation des agroécosystèmes de la rivière L’Acadie et la gestion intégrée du bassin versant associé. La connaissance de ce projet de Living Lab en faveur d’innovations techniques, sociales et environnementales, sert de fil rouge à notre démarche.

Par la suite, les thématiques et les grands axes de questionnements pour la construction du Living Lab ont été proposés :

  • En quoi les agro-écosystèmes contribuent-ils à la qualité et l’attractivité des espaces agri-urbains ?
  • Comment l’écologie territoriale peut-elle améliorer l’efficacité économique et environnementale des territoires ?
  • Comment la ville se donne-t-elle les moyens d’accompagner les dynamiques agricoles et naturelles qui l’entourent ?
  • A quelles conditions les filières courtes et de proximité sont-elles pertinentes ?
  • Quelle est l’influence du comportement des consommateurs en termes de nutrition sur l’évolution des filières ?
  • Quels peuvent être les modèles économiques d’une gestion partagée des espaces ouverts, du paysage et de la biodiversité ?
  • Comment encourager à une échelle locale des comportements vertueux pour répondre aux grands enjeux climatiques et environnementaux ?
  • Comment mettre les nouvelles technologies au service de l’intelligence collective ?

En deuxième partie d’après-midi, deux ateliers participatifs ont permis d’engager un travail d’animation et de dialogue entre les catégories d’acteurs : un premier atelier par catégorie d’acteurs (élus / territoires agriurbains / acteurs institutionnels / acteurs privés / acteurs de la recherche) et un second atelier par thématique.

Les différents acteurs présents ont pu réfléchir ensemble aux orientations pertinentes pour nos territoires agriurbains en matière d’écologie territoriale, de climat, de filières de proximité, de gestion de espaces ouverts, de technologie au service de l’agriculture… Autant d’idées à approfondir afin de développer des pratiques et des projets vertueux pour nos territoires franciliens.

En bref…

… Chaque structure s’engage à valider sa participation au comité de pilotage d’ici à Septembre.

… Une volonté clairement affichée par tous d’avancer ensemble.

… La Coopération LEADER est vue comme une base de lancement du projet Living Lab.

Les documents à télécharger

Programme de la Journée de Préfiguration du 10 juillet

Proposition d’axes thématiques – Ateliers Living Lab

Feuille d’émargement – Journée de Préfiguration du 10 juillet

23 au 26 mai 2016 : Ateliers de Saclay

Les premières journées de rencontre en 2013, 2014 et 2015 entre les acteurs de la recherche et les acteurs locaux ont permis l’émergence de nombreux projets de recherche appliquée sur le territoire. Les premiers résultats qui en émergent (notamment ceux des impacts de l’évolution du climat sur les cultures) ont convaincu les acteurs locaux de l’intérêt de la démarche et de la capacité des chercheurs à produire des savoirs utiles pour l’action et le développement local. Pour coordonner l’avancée de la recherche, il est apparu nécessaire de définir un cadre global de travail interdisciplinaire. La Fédération d’Ile-de-France de Recherche en Environnement (FIRE) a rejoint le projet, en apportant des expertises sur l’analyse des flux de matière et des dynamiques de transition à l’échelle des territoires.

Nous avons imaginé et mis en place, avec le LabEx BASC et la FIRE, les Ateliers de Saclay ! Ces ateliers ont permis d’analyser l’agro-hydro-écosystème du Plateau de Saclay et de ses vallées en appliquant les méthodes de l’écologie territoriale. Les quarante chercheurs participants ont donné à voir aux acteurs locaux une formalisation des grands flux de matière (organique, alimentaire et hydraulique) qui traversent le territoire. Cela leur a permis, en se basant sur les modèles d’évolution du climat (modèles climatiques nationaux appliqués au territoire et à son agriculture) et les perspectives d’évolution de l’agriculture et des systèmes alimentaires, d’imaginer des trajectoires possibles d’évolution pour le territoire. A visée avant tout didactique, elles ont permis d’envisager l’évolution du plateau à moyen terme et les futurs souhaitables pour ce dernier.

Les documents à télécharger

Plaquette de présentation des Ateliers de Saclay de mai 2016

Visions prospectives de l’agriculture sur le Plateau de Saclay, BILLEN & al.

Conclusion des ateliers d’approfondissement du 17 juin 2013

Retour en vidéo

Cette vidéo des Ateliers de Saclay, qui vise à promouvoir les démarches de recherche appliquée faisant le lien entre chercheurs et acteurs locaux,  a été financée par le dispositif LEADER (Liaison Entre Actions de Développement de l’Economie Rurale) de la Commission Européenne, Terre et Cité et l’INRA.

Union Européenneblankblankblankblankblank

Retour en images

 blankblankblank

Historique et ressources

Une coopération historique entre science et territoires

Depuis des décennies, le sud-ouest de l’Île-de-France accueille un nombre croissant d’organismes de recherche et d’enseignement en sciences du vivant (agriculture, biodiversité, climat). Ce regroupement est source de nombreuses opportunités de recherche partenariale et appliquée, pour répondre aux problématiques rencontrées par les acteurs locaux et développer de nouvelles synergies entre ville, naturel et agriculture.

Il existe ainsi une coopération historique entre chercheurs et acteurs locaux sur notre territoire. Depuis 2007, près de quinze projets scientifiques, dont certains cofinancés par le fonds européen agricole LEADER, ont vu le jour sur la Plaine de Versailles et le Plateau de Saclay. Portant sur des thématiques variées (les ravageurs des cultures, les matières organiques dans les sols ou la cartographie des sols, par exemple), ces projets ont pu émerger grâce à la mise en place de partenariats solides, et l’organisation régulière de rencontres, en particulier avec les Laboratoire d’Excellence BASC (aujourd’hui C-BASC), qui regroupe treize laboratoires d’AgroParisTech, de l’INRAE, du CNRS, du CEA, des Universités Paris-Sud et Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines.

La ferme expérimentale d’AgroParisTech à Grignon s’est notamment impliquée dans la création de l’Association Patrimoniale de la Plaine de Versailles et du Plateau des Alluets (APPVPA), visant à créer une dynamique avec toutes les parties prenantes du développement durable de ce territoire agricole périurbain.

De l'ambition d'un cadre commun à la démarche Living Lab

La diversité et le dynamisme des projets menés nécessitent de trouver un cadre d’action plus global. En 2016, Les Ateliers de Saclay, co-organisée par le LabEx BASC, la FIRE et Terre et Cité, ont permis de co-construire une première vision intégrée du métabolisme du plateau de Saclay, selon des méthodes de l’écologie territoriale. En 2017, la candidature du territoire Paris-Saclay à l’Appel à Manifestation d’Intérêt « Territoires Innovants de Grande Ambition » a précisé l’ambition commune des instituts de recherche, territoires et collectivités en matière d’innovation sociale et territoriale. Un groupe de travail rassemblant chercheurs et territoires de projets (Plaine de Versailles, Plateau de Saclay et Triangle Vert) a contribué à l’élaboration d’un projet innovant pour l’agriculture et l’alimentation de notre territoire.

Forts de ces premières expériences, les établissements de recherche, les communautés d’agglomération et les territoires ont aujourd’hui l’ambition de co-construire un Living Lab, laboratoire d’innovation ouverte, ayant pour axe central les territoires agri-urbains comme facteurs d’attractivité et de création de valeur pour les grandes métropoles.

Dès lors, il est souhaitable pour nos territoires agri-urbains de travailler pour mettre en valeur les synergies existantes entre des territoires aux ressources complémentaires. L’association d’acteurs publics, privés et citoyens au sein d’un Living Lab permettra ainsi d’apporter des voies d’évolution concrètes et éprouvées à des enjeux rencontrés par une part croissante de la population.Terre & Cité pour réaliser ce projet a obtenu 15 000 € de financement européen FEADER (LEADER)

Introduction complète à la démarche Living Lab

blank

Retrouvez la carte des projets de recherche appliquée soutenus par VivAgriLab sur le site dédié

Revivez l’introduction par Camille Michon, présidente centre INRA de Versailles, de la journée de préfiguration Living Lab du 10 juillet 2018